La Suisse contre la traite des êtres humains

Die Schweiz gegen Menschenhandel | La Svizzera contro la tratta di esseri umani

Journée européenne contre la traite des êtres humains - 18 octobre

Aujourd’hui en Suisse, des enfants, des hommes, des femmes sont victimes de la traite des êtres humains. Des enfants sont forcés à mendier, des femmes, des hommes et parfois des mineur(e)s sont contraint(e)s à se prostituer, des hommes et des femmes sont exploités pour leur force de travail. Les métiers du sexe, de l’agriculture, de la construction, de la gastronomie, de l’hôtellerie, des soins à la personne ou encore les ménages privés sont des secteurs plus particulièrement à risque. Si chaque année plus d’une centaine de victimes parviennent à échapper à leur condition et peuvent bénéficier du soutien des organisations d’aide aux victimes, la grande majorité d’entre elles, faute d’identification, n’est ni reconnue, ni secourue.

La traite des êtres humains consiste à utiliser des moyens illicites tels que la menace, la contrainte, la violence, la tromperie, etc. pour recruter, transporter, héberger des personnes dans le but de les exploiter sexuellement, d’exploiter leur force de travail ou de leur prélever des organes. Ce phénomène se déroule dans l’ombre de notre société et touche principalement des personnes vivant dans une situation de précarité et manquant de perspectives, proies faciles pour des recruteurs sans scrupules qui leur promettent, par exemple, de bons emplois à l’étranger.

La Suisse se mobilise pour faire changer les choses. Elle a adopté un Plan d’action national contre la traite des êtres humains en 2012, ratifié la Convention européenne sur la lutte contre la traite des êtres humains en 2013 et mis en œuvre deux ordonnances qui renforcent la protection des témoins et la prévention de la traite. Malgré ces efforts, trop peu de victimes sont identifiées et ont accès à une aide spécialisée. De même, trop peu d’auteurs de la traite doivent répondre de leurs actes devant la justice. La lutte contre la traite des êtres humains en Suisse reste un défi considérable.

La prévention fait partie intégrante de la stratégie nationale de lutte contre la traite des êtres humains en Suisse. Depuis l’année 2012, qui a été marquée par l’organisation d’une conférence à l’occasion du 18 octobre durant laquelle la Conseillère Fédérale Simonetta Sommaruga avait présenté le Plan d’Action National, diverses activités de sensibilisation ont eu lieu dans plusieurs Cantons suisses. Durant la première Semaine suisse contre la traite des êtres humains, en octobre 2013, 18 évènements ont été organisés dans 12 cantons afin de fournir au public cible des informations sur la thématique. En 2015, dans le cadre de la deuxième Semaine suisse contre la traite et sous l’égide d’acteurs engagés au niveau local, cantonal et national, des expositions, des débats, des projections de films, des campagnes d’affichages et des conférences ont eu lieu dans tout le pays pour attirer l’attention sur cette violation grave des droits humains et promouvoir le dialogue sociétal. Au total, 12 évènements ont été organisés dans 7 cantons. Planifiées autour du 18 octobre – Journée européenne de lutte contre la traite des êtres humains – les deux Semaines contre la traite des êtres humains ont été pour le public l’occasion de participer à l’une ou l’autre de ces manifestations, de s’informer et de mieux comprendre ce phénomène.
Ensemble, nous pouvons lutter contre ce crime et protéger les victimes. Un être humain n’est pas une marchandise à vendre. Faisons du 18 octobre le symbole de la lutte contre la traite des êtres humains en Suisse.